Gérer mon traitement

Partager

L’autosurveillance glycémique, comme pour un traitement sous multi-injections, est indispensable lorsqu’on est traité par pompe à insuline. On recommande au moins 4 à 6 tests par jour.

Il ne faut rester en aucun cas une journée entière sans mesure.

Des surveillances glycémiques régulières
En effet, avec ce traitement, le corps n’a pas de réserve d’insuline, un problème de pompe ou de cathéter peut provoquer une montée très rapide du taux de sucre. Les pompes à insuline sont cependant équipées d’alarmes en cas d’éventuelle anomalie ou de dysfonctionnement.

pendant le petit déjeuner

Pendant le petit déjeuner © JP Collin

Dans certains cas particuliers, il est recommandé d’effectuer des contrôles supplémentaires :

  • avant et après des efforts physiques intenses,
  • avant de conduire,
  • en cas de sensation de fatigue, de soif intense,
  • en cas d’infection ou autres évènements de santé,
  • en cas de grossesse,
  • lors de certains traitements (traitement à base de corticoïde,…),
  • dans certaines circonstances inhabituelles : repas de fête, activités imprévues…
  • en cas de dysfonctionnement avéré de l’un des composants de la pompe.

En cas d’hyperglycémie, Il faut toujours :

  • envisager un dysfonctionnement de la pompe ou un problème de cathéter (bouché, désinséré,..),
  • avoir à disposition de quoi reprendre les injections,
  • disposer d’un stock suffisant de matériel pour la pompe (pile, cathéter…).

Que faire en cas d’hyperglycémie inexpliquée (supérieure ou égale à 2.50 g/l) ?

Une glycémie supérieure ou égale à 2,50 g/l doit entraîner la recherche de la présence de corps cétoniques1 dans le sang pour prévenir le risque d’acidocétose.

  • Recherchez systématiquement la présence d’acétone2
  • Ne jamais s’endormir si de l’acétone a été détectée.  Il s’agit d’une urgence ! Demandez rapidement conseil à votre médecin.

Selon le résultat, ce qu’il convient de faire :

Pas d’acétone Présence d’acétone
  • Faites un bolus supplémentaire (selon les recommandations du médecin)
  • Contrôlez au bout de 2h, si l’hyperglycémie persiste, rechercher de nouveau l’acétone

 

  • Retirez la pompe
  • Faites une injection d’insuline au stylo  (selon les recommandations du médecin)
  • Changez la totalité du cathéter
  • Replacez la pompe
  • Faites au maximum  2 injections (rajouts)  à la pompe à 2h. Toujours continuer à s’alimenter quelle que soit la glycémie (sinon, on peut être  en hypoglycémie avec toujours de l’acétone et on ne peut plus faire les suppléments)

S’il n’y a pas d’amélioration après 2 rajouts à la pompe, reprenez les injections sous cutanées au stylo (arrêt de la pompe). Contactez rapidement votre médecin prescripteur ou votre diabétologue.

1 Substances résultant de la dégradation des graisses, quand par manque d’insuline, l’organisme ne peut utiliser le glucose. L’excès de ces corps dans le sang entraîne un coma. L’acétone est l’un de ces corps cétoniques.
2Des lecteurs adaptés et des électrodes spécifiques permettent de mesurer l’acétone par prélèvement sanguin.



Et vous, qu'en pensez-vous ? Laissez votre commentaire ci-dessous.