Pratiquer une activité physique

Partager

Continuer à pratiquer son activité préférée lorsque l’on porte une pompe à insuline est toujours possible. Vous n’êtes plus contraint d’anticiper longtemps à l’avance chaque activité physique ou sportive.

Arthur : « Hier je devais anticiper chaque activité sportive, les prévoir pour prévenir une hypoglycémie. Pire, je prenais un verre d’eau sucrée avant d’aller courir. Aujourd’hui, je programme un débit basal temporaire […] » Source : article Equilibre N°291, janvier-février 2013 « Le traitement par pompe à insuline. Retour d’expériences. »

Avec la pompe, vous pouvez adapter la prise d’insuline en fonction de la durée et du type d’activité prévue. Il suffit de programmer un débit basal temporaire le temps de l’activité physique. Généralement, réduire de 80% le débit de base temporaire pendant l’activité et les 2 heures qui suivent permet de prévenir le risque d’hypoglycémie.

Si l’activité physique dure plus d’une demi-journée, la réduction du débit de base doit être maintenue plusieurs heures après la fin de l’exercice et parfois même pendant la nuit pour prévenir une hypoglycémie tardive. Cette réduction peut être ajustée en fonctions du résultat de la glycémie capillaire.

Activité physique et pompe à insuline

Activité physique et pompe à insuline © JP Collin

Si vous pratiquez des activités nautiques (baignades…) ou des sports de combat, vous pouvez déconnecter la pompe en la retirant,  mais pour une durée qui n’excède pas 1 à 2 heures. En vacances, si vous prévoyez des baignades fréquentes, vous pouvez, par exemple, choisir de revenir temporairement aux injections au stylo.

Attention : la déconnexion de la pompe peut entraîner une augmentation de la glycémie, il est possible de la corriger en faisant un bolus, ajusté en fonction de votre contrôle glycémique.

Rappel :

  • Contrôlez systématiquement votre glycémie avant de démarrer une activité physique (30 min avant) pour pourvoir faire les adaptations nécessaires, soit par un apport glucidique, soit en diminuant les doses d’insuline.
  • Si l’activité dure plus d’une heure, une glycémie capillaire doit être réalisée pendant l’effort.
  • Après l’effort, le contrôle glycémique doit se maintenir surtout si l’activité est pratiquée en fin d’après-midi ou en soirée afin d’éviter l’hypoglycémie nocturne, selon les recommandations du médecin.
  • Si la glycémie est supérieure ou égale  à 2.50g/l, recherchez l’acétone. Si l’acétone est présente, renoncez à l’activité physique ou la retarder. S’il n’y a pas d’acétone , commencez l’activité en douceur pendant 20 à 30 minutes puis contrôlez votre glycémie.

Demandez conseil à votre diabétologue pour effectuer les ajustements nécessaires.



Et vous, qu'en pensez-vous ? Laissez votre commentaire ci-dessous.