Voyager avec une pompe

Partager

Avant le départ

Si vous envisagez un séjour dans un pays lointain :

  • parlez-en avec votre médecin pour adapter votre traitement : insuline, schéma de remplacement (stylo à insuline) en cas d’imprévu, programmation de la pompe en cas de décalage horaire… Il est en effet indispensable d’avoir un schéma de remplacement avec les injections traditionnelles, schéma qui sera élaboré avec l’équipe de diabétologie qui vous suit.
  • Faites le cas échéant, les vaccins éventuels.
  • Préparez les certificats nécessaires.
  • Prenez  contact avec son prestataire.
  • Préparer une liste des éléments à ne pas oublier : cartouches d’insuline, piles pour la pompe, cathéters en nombre suffisant (pour en changer tous les jours, si besoin) matériel d’autosurveillance glycémique (lecteur, bandelette, autopiqueur), stylos, documents médicaux (ordonnance en cours de validité, certificat médical, carte de diabétique)…
Voyager avec une pompe à insuline © JP Collin

Voyager avec une pompe à insuline © JP Collin

 

A l’aéroport

Si vous voyagez en avion, vous devrez passer au point de contrôle de l’aéroport avant l’embarquement. Pour être conforme aux obligations de sûreté aérienne et faciliter l’embarquement.

Signaler à l’agent de sûreté que vous êtes porteur d’une pompe à insuline :

  • Déconnecter le dispositif avant d’aborder le point de contrôle et placez-le dans le bagage à main. Une fois dans la salle d’embarquement, vous pouvez reconnecter discrètement votre pompe en allant aux toilettes.
  • Si vous ne souhaitez pas retirer votre pompe, vous devrez le signaler à l’agent de sûreté qui avec, votre accord, sera dans l’obligation d’effectuer une palpation de sécurité. En cas de refus, l’accès à bord sera impossible.
Voyager avec une pompe

Voyager avec une pompe
© JP Collin

 

A destination

En cas de décalage horaire, il suffit de régler l’horloge de la pompe à l’heure locale du pays de destination.

Pour en savoir plus :



Et vous, qu'en pensez-vous ? Laissez votre commentaire ci-dessous.