Les questions du mois

Partager

Question de : Patricia (- ans)

La question : Je suis diabétique insulinodépendante depuis mai 2009. Je souhaiterais savoir si le traitement par pompe est possible en cas de pancréatectomie ?

Réponse du diabétologue

Le traitement par pompe à insuline externe est indiqué (Société Francophone du Diabète, 2009) et pris en charge (Journal officielle de la République Française, 2000 et 2006) dans le diabète de type 1 ou 2 non équilibré par les multi injections sous cutanées. Le diabète post pancréatectomie est assez souvent « instable » avec de faibles besoins en insuline et des hypoglycémies parfois difficiles à contrôler par les multi injections et pouvant justifier d’un traitement par pompe.

Question de : Maryse (- ans)

La question : Je suis satisfaite de ma pompe mais je souhaiterais savoir si la pompe est à vie ?

Réponse du diabétologue

La poursuite du traitement par pompe est conditionnée par la réévaluation annuelle du rapport bénéfice / risque. Il peut donc être poursuivi ainsi à vie si ce rapport est favorable. Des interruptions temporaires sont possibles (choix personnel, vacances, etc). Des interruptions de pompe avec reprise des multi injections sont envisagées en l’absence de bénéfice, en raison d’une prise de risque excessive d’acidocétose, par simple préférence ou, par exemple, en cas de perte d’autonomie du porteur de pompe ne lui permettant plus de la gérer en toute sécurité.

Question de : Hocine (_ ans)

La question : Est-ce que la pompe est contre-indiquée pour certaines activités professionnelles ? Quelles conditions doit remplir le patient DID pour pouvoir la porter ?

Réponse du diabétologue

Les indications de la pompe à insuline, précisées par les sociétés savantes et l’assurance maladie, se posent selon l’équilibre glycémique. La pompe à insuline externe s’adresse à tout patient diabétique de type 1 ou de type 2 dont le niveau glycémique moyen (reflété par l’HbA1c) n’est pas optimal malgré une prise en charge adéquate (traitement en général basal bolus, glycémies capillaires répétées et éducation thérapeutique à l’auto-ajustement du traitement) ou s’effectue au prix de trop d’hypoglycémies modérées ou d’hypoglycémies sévères. La pompe à insuline n’est pas spécifique à certaines activités professionnelles mais peut être facilitante par la liberté des horaires qu’elle confère par exemple dans le travail posté ou les voyages fréquents et par les possibilités fines et réactives d’ajustement des doses dans certains métiers physiques par exemple. De rares professions contre indiquent la pompe à insuline au-delà de la contre-indication de l’insulinothérapie elle-même ; certains métiers s’exerçant sur des plateformes pétrolières où le port d’un téléphone portable est également interdit. Ceci reste une situation exceptionnelle. D’autres professions comme « ascensoriste » peuvent nécessiter des précautions ou un choix de pompe/cathéter/accessoire particulier mais cela se discute au cas par cas.