Question de : Jacqueline (_ ans)

Partager
Type de diabète : Diabète de type 2
Traitement : Pompe à insuline
La question :

Je suis sous pompe à insuline depuis 2 mois et les résultats de ma glycémie sont catastrophiques. Le schéma basal a été modifié il y a un mois avec l’aide d’une infirmière de la Pitié Salpétrière. Quelles précautions faut-il prendre au niveau de la tubulure afin d’être certain que l’insuline circule bien ? Est-ce que le cathéter peut -être placé dessous une ceinture de vêtement ? La tubulure doit-elle être libre de toute contrainte ?

Réponse du diabétologue

Les précautions d’ordre technique concernant la perfusion et diffusion de l’insuline sous pompe externe sont :
- L’insertion du cathéter dans une zone exempte de lipodystrophie qui rend la diffusion de l’insuline aléatoire
- L’insertion du cathéter en sous cutané avec une technique correcte (pour éviter par exemple que la canule – partie sous cutanée du cathéter-  ne se coude ou se mette en accordéon) et un cathéter adapté à la morphologie de chacun
- remplir le réservoir doucement et avec une insuline à température ambiante pour limiter la formation de bulles a postériori dans le réservoir et purger la tubulure puis la canule. En effet l’air prendrait la place de l’insuline et vous ne recevez pas la totalité de la dose programmée par exemple.
- la canule et la tubulure doivent être libres de fortes contraintes mais le cathéter est assez souple et résistant généralement. Un cathéter placé juste au niveau de la ceinture est exposé à un risque accru d’inflammation au point de ponction qui générait la diffusion de l’insuline. Certains accessoires facilitent le port de la pompe et sont proposés par les prestataires.
- Les pompes à insuline sont des outils de précision mais on ne peut jamais être totalement sûr de la diffusion parfaite et permanente de l’insuline dans la tubulure. Il peut y avoir aussi des lots de cathéters « défaillants »  mais en général, un accident technique entraîne une hyperglycémie plutôt aigue. Il est donc important de poursuivre l’ajustement des doses d’insuline si les résultats glycémiques sont jugés insuffisants et si besoin de contacter le médecin qui a posé l’indication de la pompe.